les hormones

ouh lààààà, mais y a longtemps que je suis pas venue par ici moi ! tout ça par la faute des hormones, c’est sûr … à vrai dire, cette histoire d’hormones, avant de la vivre, je pensais que c’était un peu un mythe, un truc exagéré pour faire plus rigolo et pour faire croire que les pauvres maris, quand même, il fallait aussi les plaindre. mais qu’en réalité, ouiiiiii, bonnnnn, on pouvait devenir un poil sensible ou pousser parfois jusqu’au caprice (parce que bon, on nous le permet pendant 9 mois, on va pas non plus s’en priver !), mais de là à faire un fromage de ces hormones …

 Afficher l'image d'origine

puis voilà … la vie décidément apprend toujours à revoir ses jugements … mes hormones et moi depuis le début de cette grossesse, on est en guerre.  en guerre les unes contre l’autre, j’entends.

elles gagnent à chaque fois, elles me font faire n’importe quoi.

c’est épuisant.

ne parlons pas de l’appétit, des dépenses incontrôlées, des décisions prises très vite et de travers … c’est anecdotique, de la rigolade ! mais les humeurs …

un jour je pleure de rage, un jour je pleure de fatigue, un jour je pleure de bonheur, le lendemain je pleure d’inquiétude et le soir je pleure de désespoir, puis me revoilà tellement heureuse qu’il faut pleurer pour évacuer tout cet amour que je porte en moi, ah, tiens, là, je suis exaspérée j’ai envie de pleurer … ça n’en finit pas. je ne te parle pas, bien sûr, de la culpabilité vis à vis de mon miochounet, qui bien sûr me donne des sueurs froides en ces temps de chaos interne.

voilà le tableau, en gros. je suis donc imprévisible, même pour moi-même, et c’est un chouia déconcertant.

voilà quoi … les hormones ne sont pas qu’un mythe. les hormones sont réelles, elles sont puissantes, elles détruisent tout sur leur passage et ne laissent place qu’à la misère et la désolation de la pauvre femme enceinte. j’ai peur.

plus que 6 semaines. prions.

la prochaine fois, on parle hémorroïdes …

Publicités

5 réflexions au sujet de « les hormones »

    • 4 semaines, trop court pour moi ! je bosse encore deux semaines, imagine … mais 5, ouais, je prends ! histoire de pleurer un bon coup, mais avec une vraie bonne raison cette fois !

  1. Rhaaa m’en parle pas !! l’autre jour dans le métro j’étais assise face à un petit garcon et son papa, il était tellement mignon (le petit), que j’en aurais chialé. Bim, comme ça.
    Cela dit, depuis que j’ai eu ma première fille, j’ai acquis ce talent à chialer pour pas grand chose, comme si mon cerveau baignait dans des guimauves à paillettes … alors foutue pour foutue …

  2. Ping : le point sur la january cure / ma chambre | mon nombril change de place

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s