6 mois

6mois

En furetant sur internet (en fait parce que je n’avais plus rien trouvé de mieux à faire sur internet mais que j’avais quand même le clic compulsif), j’ai cliqué sur la page de ce blog. Et j’ai relu mon dernier article. Et je ressens comme un genre de tristesse, de ne pas avoir réussi à noter nos morceaux de vie depuis si longtemps. Il s’est passé beaucoup de choses depuis Noël, pas toutes drôles. Mais je n’ai pas envie d’oublier.

Remarque, je ne pourrai jamais oublier notre arrivée aux urgences le 28 décembre, à l’aube, avec un petit garçon qui vomissait une quantité plus qu’impressionnante de caillots de sang. Je ne pourrai jamais oublier l’angoisse, la peur, le temps qui s’étire, la boule au ventre, le manque de sommeil, l’évitement des mots pour surtout ne pas avoir à formuler les angoisses et ne pas leur donner vie, les médecins qui s’agitent, les tubes enfoncés dans son corps, mon petit garçon qui hurle, qui veut qu’on le laisse tranquille mais qui vomit du sang quand il se redresse. 36 heures, c’est long pour attendre un diagnostic. Et après, enfin, cette merveilleuse gastropédiatre qui nous annonce que non, c’est pas si grave, il va guérir vite, juste il ne faudra plus jamais lui donner d’anti-inflammatoires parce qu’il y est totalement intolérant et qu’elle n’a jamais vu des ulcères pareils chez un si petit. Je ne savais pas que 2 doses d’Advil, ça pouvait autant dégénérer.

Je ne pourrai jamais oublier, mais ça fait du bien de noter.

Je n’oublierai pas non plus LA demande, bien maladroite, bien naïve, parfaitement improvisée, la demande sans genou par terre ni bague, mais bon, on va se marier quoi. (Pas de bague, merde. on en parle de ça ?)(l’a intérêt à pas tarder)(‘foiré)

6 mois avec des décès (plus douloureux que je n’aurais pensé), des naissances, des vacances, des projets. L’inscription à l’école, les petits tracteurs dessinés dans les toilettes pour les pipis au pot, le lit de grand fabriqué par papa, « la colère de Robert » … Enfin c’est con d’essayer de résumer 6 mois. La vie file en 6 mois. Faudrait que j’écrive plus souvent, vraiment.

Publicités

Une réflexion au sujet de « 6 mois »

  1. Aaaaaahhhhh !
    Chouette ! C’est reparti !
    On est bien d’accord : 6 mois, c’est un peu long… Même avec des circonstances atténuantes ! : – (
    Alors à bientôt le prochain article ?
    : – )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s