Je vais pondre un dépressif

… et ça sera ma fauauauaute ! (larmes de manga qui jaillissent à l’horizontale de mes yeux)

Parce que faire une valise, pour moi, a toujours été source de stress. Comme j’ai une vie dans laquelle j’oublie toujours quelque chose (la fille qui n’a jamais fait signer son cahier de textes à temps devient rapidement la fille qui oublie de payer son URSSAF à temps), imaginez la panique quand il faut penser à TOUT ce qui peut être utile pour une durée de TROIS semaines, dans un environnement que je ne maîtrise pas. Mes premières valises de voyage m’ont pris des jours, des nuits, des pages de cahiers de listes « à ne pas oublier » … et m’ont coûté un bras parce qu’il fallait acheter sur place.

Depuis quelques années, avec pas mal d’entraînement, je maîtrise parfaitement bien la valise de voyage. Sans vouloir me vanter, je peux partir dans n’importe quel coin du globe, ça roule ma poule.

Sauf que partir 4 jours à 1 km de chez moi, dans un endroit totalement inconnu, sauvage, hostile et reculé (même les équipes de National Geographic n’y ont pas encore fait de reportage), partir sans même connaître la date du billet aller, partir pour apprendre une nouvelle vie sans y être totalement préparée, en gros partir pour la maternité … c’est la panique. Heureusement, la liste parfaite est là : la-liste-pour-la-maternite.

Mais hier, ça n’a pas suffi. Au stress de la valise ratée, ajoutez des hormones, de la fatigue, des hormones, un coup d’oeil dans le miroir, deux semaines de vie sociale ralentie par mon tonus de pingouin sous Lexomil, la culpabilité que peut-être si je pleure le p’tit bidule à l’intérieur a envie de pleurer aussi, et des hormones. Shakez bien. Et vous obtenez ça : (WARNING ! ne regardez pas jusqu’au bout si vous ne voulez pas vous saquer la journée, c’est déchirant) youtube.com/. Sauf que j’ai même pas eu la force de me planquer sous mon drap.

Génial, hein ??? Le point positif, c’est que peut-être mon baby blues est passé maintenant !!! Allez hop, ça c’est fait. Energy is back. Fight for your suitcase. Happy pregnancy !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Je vais pondre un dépressif »

  1. Ah ben je comprends mieux ton commentaire d’hier! On a vraiment été synchro sur ce coup là, dis donc! J’ai regardé la vidéo : terrifiant (peut-être pas autant que les accouchements dans l’eau – je te les déconseille) 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s