Hampi Bazaar

J’ai beau avoir l’hormone joyeuse, aujourd’hui j’étais morose. Paf, grande claque dans ta face le monde des petits oiseaux qui chantent.

Cette pluie battante sur mes velux est morose, ces élections me rendent morose, la vieille voisine sourde qui ne veut pas comprendre qu’il faut ARRÊTER de nourrir tous les pigeons de la ville me rend morose, une contravention pour couronner le tout et on atteint les sommets de la morosité.

C’est typiquement le genre de soirée que j’aurais passée à tapoter fébrilement sur mon clavier, sentant l’hystérie monter, écoutant mon Homme ronchonner (« raah, c’est pas raisonnable, mais après tout fais ce que tu veux parce que je râle mais je kiffe autant que toi »), sautant sur nos passeports et jubilant d’avoir acheté nos billets pour le paradis.

Sauf que le paradis, il n’est pas très accessible … Il faut supporter quelques heures d’avion, attraper un train à l’aube, 7 bonnes heures plus tard contracter très fort ses abdos pour ne pas tomber du rickshaw, traverser la rivière à la tombée de la nuit et puis marcher 500 mètres. Et on arrive au paradis. Vous imaginez bien que je ne peux pas y aller, là, tout de suite maintenant présentement actuellement. Mais, j’ai beau être morose, je n’en suis pas moins d’une générosité sans borne ni faille et je vous fais partager mon meilleur plan anti-morosité. Le paradis, c’est là :

Publicités

Une réflexion au sujet de « Hampi Bazaar »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s