Nous en avril

peu de temps pour le blog en avril … je préfère passer mon temps libre à siester, me remplir les yeux, le nez, les doigts, de ma nénette si belle ou consacrer de l’énergie au miochounet si aimant.

un joli mois ce mois d’avril, notre premier mois à 4. alors bien sûr il a fallu prendre le rythme, tranquillement. notre nénette a grossi et notre miochou a grandi, beaucoup, en un mois. il y a eu les vacances, avec une première semaine difficile à gérer entre un miochou jaloux, un tout petit bébé à apprivoiser et un papa qui va travailler. mais la deuxième semaine, on a vraiment eu l’impression d’en profiter.

en avril, miochou a aimé les scultpures de Marc Petit dans les jardins de la cathédrale et a tenu à amener son père voir les « estatues ». on a fait pas mal de kilomètres en draisienne-poussette-vélo, des câlins, des colères aussi et des « j’tadore trop », des tétées pas du tout réglées, des siestes chacun sous son plaid, les « nuits des câlins » tous ensemble dans la même chambre, on a bien rigolé.

en avril, j’ai kidnappé ma mère et ma nénette et nous sommes parties chercher LA robe, celle dont je rêvais sans oser la vouloir en vrai, une expédition à trois générations qui restera gravée.

en avril, on s’est inquiété pour mon neveu si petit si fragile, et puis enfin tout va bien et il a pu découvrir son chez-lui. je ne savais pas ce que c’est d’être tata, je suis gaga de ce petit homme.

un joli mois d’avril !

 

1mois

voilà un mois aujourd’hui que tu es avec nous et que tu as chamboulé tout en douceur nos petites vies ! un mois à te découvrir un peu mieux chaque jour, avec tes grands yeux bleus fixés sur moi et qui me cherchent dès qu’ils sont ouverts, tes mimiques de blasée quand tu as fini de manger, ta hanche fragilisée, tes sourires (certes adressés aux anges pour l’instant, mais ils laissent présager plein de belles choses), tes petits poings fermés, tes ronflements de sanglier.

ma petite bébée calme, ma sereine, ma gourmande, ma câline, ma dormeuse, ma jolie, ma poupette, bon moisiversaire !!

 

je t’aime fort maman, mais je veux que tu joues plus avec moi …

et tout est dit … l’arrivée de la belle poupette a été une pilule un peu difficile à avaler pour miochounet. notre petit père a du mal à trouver sa place et à laisser de la place.

en recherche d’attention permanente, le roudoudou pleure, crie, fait des bêtises qui le font rire de façon hystérique, nous fonce dessus pour faire des câlins énormes, se plaint, nous retient le plus longtemps possible avec des bisous et des « je t’adore trop », trouve les mots qui blessent et demande 1500 fois par jour si on veut bien jouer avec lui (à tel point qu’il le demande même quand on est en train de jouer avec lui, le mec en boucle …).

patience et longueur de temps qu’il disait … sans vouloir crier victoire trop vite, mon miochou s’apaise quand même et je retrouve petit à petit mon petit garçon, avec sa vraie gaieté, son entrain, ses jeux, ses câlins et ses colères « ordinaires ». il reste encore sceptique quant à sa place de grand frère, faut pas déconner non plus, mais en vrai, quand on ne regarde pas, il est capable d’une vraie tendresse avec cette petite sœur qui l’enquiquine (merci le babyphone !).

b&b

TOI

IMG_4277Il y a eu une nuit de contractions, une péridurale qui marche mal, une attente interminable.

et puis Toi.

Il y a eu une marche dans les jardins de l’hôpital, des ronds sur le ballon, une équipe de sage-femmes extraordinaires.

et puis Toi.

Il y a eu ton frère qu’on a amené à l’école mais qui a voulu vérifier que par « à plus tard », j’entendais bien « à ce soir »,

et puis Toi.

Il y a eu ton papa. et puis son regard quand on nous a dit que tu étais blonde (WHAT ?!). et puis son regard quand on t’a vue pour la première fois.

et puis Toi..

Il n’y a décidément pas de mot pour exprimer ça. même quand on sait déjà, on n’est jamais préparé à tant de bonheur et d’amour  à la fois.

Il y a eu 17h30 le 22 mars.

maintenant il y a Toi.

Bienvenue au monde ma poupette.

ses petits mots

à un peu plus de trois ans, on dit des trucs marrants. miochou le miochounet prend des airs de grand, accompagne ses remarques d’un haussement d’épaules bien senti, d’une mimique bien à lui (ce petit pincement de bouche, je m’en remets pas comme c’est mignon) ou d’un regard en coin tout coquin. il adopte à sa façon nos expressions de grand, et ponctue ses affirmations d’un « j’te l’dis tout net ! » sans appel, ou d’un « non mais j’te jure … » bien blasé.

et des fois, on a droit à des petites perles, qu’il faut noter en urgence.

 » – la maîtresse va m’appeler parce qu’il a la gastro ..

 – ma gastro ? ma gastro ? mais je m’agace pas moi ! »

IMG_4193

mon petit super-héros joue à la « patate à modeler », il ne faut pas regarder son tinmité quand il est aux toilettes et il donne des noms de grands à ses pompiers playmobils : « toi tu seras Richard … et toi, Jacques … Jacques Prévert ! »

(d’autres mots d’enfant chez Baby Meets the World, entre autres)

le dernier mois

DSCF2901

une poupette qui pète la forme, même si elle a un peu moins de place pour bouger … ses petits poings et ses petits pieds peuvent encore frapper doucement à la porte ou se blottir entre mes côtes, de temps en temps quelques pas de danse sont initiés et surtout ce vilain hoquet ! elle attend, patiemment, on profite bien toutes les deux de nos moments tranquilles pour se reposer … sa valise est presque bouclée, sa chambre est presque rangée et son grand frère a l’air presque prêt ! moi il me tarde de la voir arriver, de pouvoir enfin énoncer son prénom à voix haute et pas seulement dans un espace confiné, de pouvoir la serrer et la regarder, de l’entendre pleurer. c’est long le dernier mois.

la question éducative du jour

comment fait-on quand son enfant passe TOUT son trajet jusqu’à l’école à répéter en boucle qu’il ne veut pas y aller ?

 – est-ce qu’on lui coupe la langue ?

 – est-ce qu’on lance des bonbons sur le trajet pour le faire avancer plus vite ?

 – est-ce qu’on le frappe à la maison, l’école lui paraîtrait plus supportable ?

 – est-ce qu’on attend patiemment l’année prochaine voir si ça va mieux avec la nouvelle maîtresse ?

 – est-ce qu’on répète en boucle « je veux pas aller au boulot, je veux pas aller au boulot, je veux pas .. » jusqu’à ce qu’il se taise ?

 – est-ce qu’on s’autorise à péter un câble ?

 – est-ce qu’on achète un petit livre de Dolto ?

 – voire est-ce qu’on lance sa propre psychanalyse ?

 – est-ce qu’on se tait et on lui dit qu’on l’aime ?

 – est-ce qu’il y a un remède miracle ?

IMG_4168